www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Album photo > Entraide photographique > Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ?

Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ?

Le jeudi 16 avril 2015, par Dominique Giron

Je recherche le nom de l’endroit où se situait ce pensionnat de filles vers 1919-1920 (un pensionnat ou un orphelinat ?). Le document est une carte postale sans indication de lieu.

Elle a été envoyée à ma grand-mère en souvenir, probablement par un membre du personnel, peut-être la directrice. Il est seulement mentionné « A ma chère Yvonne, en souvenir de la Maison claire ». Je suppose que nous sommes en Ile-de France mais sans certitude.

Ma grand-mère est la petite fille de gauche parmi les deux enfants qui se trouvent assises dans l’herbe au centre de l’image.

Ma grand-mère maternelle Yvonne FAYS (née le 24/02/1911) et sa sœur Odette (née le 31/01/1914) avaient été placées là car leur père, Adrien FAYS, souffrait de tuberculose après avoir été légèrement gazé pendant la guerre de 14 et on avait éloigné les deux fillettes de leur domicile à Asnières-sur Seine. Mon arrière grand-père est d’ailleurs décédé des suites de guerre en 1924 et a été enterré dans le carré militaire des morts de 14-18 du cimetière d’ Asnières. En 1923, ma grand-mère et sa sœur sont devenues « Pupilles de la Nation ». Ont-elles bénéficié pour ce placement du fait qu’elles étaient les filles d’un soldat pensionné de la Grande Guerre pour ses problèmes pulmonaires ? Leurs parents n’étaient pas fortunés : tous les deux ouvriers.

La 5e en partant de la gauche et assise par terre au 1er rang est ma grand-tante Odette FAYS. Ma grand-mère Yvonne FAYS est au 3e rang, la 8e fillette en partant de la gauche. Ce document est également une carte postale.

La photo ci-dessus semble montrer l’entrée principale de l’Institution. Ma grand-mère est au 1er rang, la 6e en partant de la gauche.

JPEG - 118.6 ko
Yvonne et Odette FAYS vers 1920

Qui pourra m’aider à identifier la ville où se situait ce pensionnant de jeunes filles ?
Merci d’avance à tous ceux qui pourraient me renseigner...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

27 Messages

  • Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ? 16 avril 2015 20:01, par Alain Roussel

    Bonsoir,
    Ce lieu est probablement situé à Sourdeval dans la Manche.
    Cordialement
    Alain Roussel

    Répondre à ce message

  • Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ? 16 avril 2015 21:28, par Martine Hautot

    Bonjour,
    Pas trouvé la localisation de cette institution pour filles ,pour les garçons il y en avait une au Vésinet ,mais
    sur amazon ,il y a à vendre une revue de Septembre 1923 :« La guerre et la Paix » .Au sommaire :la maison claire ,les pupilles de la nation et colonies de vacances de Brest .Peut-être l’office des anciens combattants pourrait-il vous en dire plus .
    Bien cordialement,
    Martine Hautot

    Répondre à ce message

  • Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ? 17 avril 2015 10:51, par Jacqueline Weiss

    Bonjour à tous, :-)
    Toujours aussi intéressant,« la gazette » ... et les contributeurs géniaux !!!!
    Bonne journée

    Répondre à ce message

  • Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ? 17 avril 2015 12:18, par Alain Roussel

    Bonjour,
    Encore un peu plus sur ce lieu recherché, dans l’article en pièce jointe.
    Cordialement
    Alain Roussel

    http://www.le-petit-manchot.fr/canton-de-sourdeval/cc-30-07-sourdeval-les-chateaux/les-cc-du-petit-manchot/

    Répondre à ce message

  • Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ? 18 avril 2015 07:16, par Isabelle JOURDAIN

    Bonjour,

    Très bel article avec de magnifiques photos.
    Je viens de faire un passage via mon pc sur les Archives départementales de la Manche. Rubrique cartes postales et je viens de découvrir une carte , peut-être sans rapport avec votre demande quoi que !
    Sous la référence 6 FI 582-107 d’une carte postale en ligne, nous avons le château du Haut Aunay (château Labiche) où l’on y retrouve des soldats bléssés aux bandages blanc , certainement tous en convalescence et posant pour la photo.(Il faudrait un expert en vêtements militaires de la première guerre mondiale). Votre aïeul est peut-être passé par ce château ?

    J’ai une question qui me trotte dans la tête,
    Dites moi, en y regardant bien , s’agit-il de deux châteaux différents où du même incendié et reconstruit plus grand ? Les toitures de l’orphelinat paraissent neuves !

    Cordialement
    Isabelle

    Répondre à ce message

    • Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ? 18 avril 2015 13:17, par Alain Roussel

      Bonjour Isabelle,
      Je pense qu’il s’agit de châteaux différents. L’un est situé probablement rue Jules Labiche, l’autre probablement entre la rue du Moulin Foulon et chemin des Pivents. Sur « Google maps », de la rue du Moulin Foulon, on entraperçoit un bout de toiture qui pourrait correspondre. Ce château serait en état de délabrement d’après la mairie qui n’a pas su me confirmer son nom de « Meslay ». A savoir, un certain Eugène Meslay est né à Sourdeval.
      Cordialement
      Alain Roussel

      Répondre à ce message

  • Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ? 18 avril 2015 09:03, par Isabelle JOURDAIN

    Bonjour,

    Vous trouverez peut-être des renseignements en regardant une photo sur GOOGLE . Taper == LES MAISONS CLAIRES , puis IMAGES
    vous verrez une carte postale qui vous concerne.
    le siège social de ses maisons était situé au 51 rue Georges à Paris , le président était le Docteur Raoul BAUDET ;
    Vous pourriez peut-être en savoir plus sur l’organigramme de cette institution ainsi que les médecins qui s’occupaient des enfants de SOURDEVAL. Des archives médicales et autres sont peut-être encore existantes,vous pourriez retracer une partie intime du parcours de vos aieux.

    Cordialement
    Isabelle JOURDAIN

    Répondre à ce message

    • Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ? 18 avril 2015 18:59, par Dominique GIRON

      Bonjour,
      Merci pour vos précieux renseignements.
      J’ai trouvé un article signé Yvonne Sarcey tiré des annales politiques et littéraires d’ Adolphe Brisson P.440 dans gallica indiquant que la maison claire de Sourdeval était tenue par M. et Mme Meslay. Je pense que c’est cette dernière qui a envoyé une carte postale à ma grand-mère en 1927 en souvenir de son séjour à Sourdeval. La carte est en effet signée Meslay et témoigne, comme le dit l’article, du lien très affectueux qui unissait cette dame et ses pensionnaires.

      http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5750106w.textePage.r=%22bataille+d’Hernani%22.f27.langFR

      Je vais continuer à chercher des renseignements sur les dates et conditions de séjour de ma grand-mère et de sa sœur et sur le personnel de Sourdeval.

      Cordialement
      Dominique Giron

      Répondre à ce message

  • Bonjour ,Vous trouveres des images de la maison claire de Sourdeval sur les archives départementales de la Manche et sur le site de Delcampe .Sur l’une d’elle il est inscrit Maison claire San Francisco , nom donné sans doute pour remercier les Etats-Unis de leur soutien à l’oeuvre des maisons claires créée en 1917 pour accueillir les enfants pauvres des soldats (cf forum pages 14/18 )et reconnue d’utilité publique en 1919
    Ci dessous lien pour un article provenant de l’Abeille de la Nouvelle Orléans du 9 Février 1922

    http://nobee.jefferson.lib.la.us/Vol-173/02_1922/1922_02_0006.pdf

    Cordialement, martine Hautot

    Répondre à ce message

  • Voici un texte de la revue des annales 1921 qui évoque le retour des enfants de Sourdeval.Nous y voyons que le chateau était bien celui des Meslay et que des enfants pour lesquels on craignait la tuberculose y étaient accueillis.
    "LES ANNALES

    LES MAISONS CLAIRES pour les Enfants pauvres de nos Soldats

    Reconnues d’utilité publique par décret du 16 mai 1919

    Les Retours

    LES RETOURS nous occupent grandement. Nous avons eu, cette semaine, ceux d’Ourville, ceux de Chaville, ceux de Sourdeval, — retours heureux qui nous valent de la part des mamans, des infirmières, de bonnes et touchantes lettres. Voici celle que nous adresse Mme Périvier, infirmière scolaire :

    « Je viens de reprendre mon service et j’ai eu le plaisir de constater la belle mine des fillettes Langevin. Parties en avril, elles sont restées à vos Maisons Claires six beaux mois, et je ne sais comment vous remercier pour elles et leurs parents. »

    De Sourdeval, M. et Mme Meslay nous ont ramené des enfants qui avaient fait des séjours prolongés : quelques-unes étaient là depuis trente-cinq mois. Impossible de reconnaître les petites créatures chétives du départ. Impossible de retrouver à l’auscultation les vilains râles qui faisaient craindre la tuberculose. Ce sont des filles fraîches, souriantes, qui vont entrer en apprentissage.

    Les scènes de tendresse et de désolation qui jettent tous ces enfants dans les bras de Mme Meslay avant la séparation définitive sont bien touchantes. La grande maison de Sourdeval — ou, plutôt, le château — laisse dans tous ces petits coeurs un souvenir si profond que toutes les fillettes veulent y retourner... Au moment des vacances, Sourdeval recueille les grandes filles, nos anciennes devenues sténos ou ouvrières. C’est la vraie maison de famille...

    La semaine prochaine, nous bouclons nos derniers départs, et ce sera fini pour l’hiver, les séjours étant au moins de six mois. "

    YVONNE SARCEY

    Cela peut éclairer,je pense , un peu l’histoire de votre grand-mère.

    Cordialement,
    Martine Hautot

    Répondre à ce message

    • Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ? 22 avril 2015 10:06, par Dominique Giron

      Bonjour Martine et Isabelle,
      Merci pour votre réponse.
      je suis en train d’ éplucher Les annales politiques et littéraires sur gallica bnf et j’ai lu cet article qui correspond bien au vécu de ma grand-mère qui avait gardé un profond attachement pour madame Meslay de Sourdeval.
      Je recherche des renseignements sur les dates de séjour de ma grand-mère et sur le personnel que l’on voit sur mes photos. Je me demande également comment mon arrière grand-mère a été en contact avec les Maisons claires. Ma grand-mère et sa sœur étaient apparemment en danger avec leur père revenu du front tuberculeux. Est-ce par l’armée que le contact s’est fait ? Mon arrière grand-père était pensionné et ses filles sont devenues pupilles de la nation.
      Cordialement
      Dominique (au féminin) Giron

      Répondre à ce message

  • Bonjour

    En prenant GALLICA « les maisons claires » je suis tombé sur un texte sur le journal « les annales » J’espère que vous pourrez le lire, il en existe sur différentes dates.
    Je me pose la question à savoir quelle était la contre partie de cette garde d’enfants pendant la guerre !!
    Rien n’y était gratuit surtout en ce temps là ?

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5708730q/f8.image.r=Maisons%20Claires%20Sourdeval.langFR

    Cordialement
    Isabelle

    Répondre à ce message

  • On trouve, dans les dossiers des archives départementales, les dossiers individuels des enfants pupilles de la Nation, qui contiennent parfois des détails très précis sur l’histoire de ces enfants (dates, lieux des différents séjours qu’ils ont pu connaître). Peut-être pourraient ils vous éclairer ?
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ? 26 avril 2015 11:59, par Dominique Giron

    Bonjour,
    Je suis en train de lire tout ce qui concerne les maisons claires et notamment celle de Sourdeval dans « les annales politiques et littéraires » d’Adolphe Brisson et viens de retrouver la photo des filles claires partant en promenade devant la porte du château Meslay , celle où ma grand-mère est la 6e petite fille au 1er rang en partant de la gauche (voir article ci-dessus) dans le numéro du 14/12/1919.
    Par ailleurs, j’ai donc une carte postale de 1927 adressée à ma grand-mère signée R. Meslay. J’ai lu que le propriétaire, Eugène Meslay, après la mort de sa fille Simonne qui dirigeait la maison claire en novembre 1918, avait épousé la co-directrice de l’établissement : Miss R. Steel. Je pense qu’il s’agit donc de celle-ci devenue épouse Meslay fin 1918 ou début 1919 (elle l’est déjà en mars 1919)
    Cordialement
    Dominique Giron

    Répondre à ce message

  • l pensionnat se situe au 457 le moulon foulon a sourdeval mes il les en ruine bien avancer cordialement jeremy

    Répondre à ce message

    • Bonjour,
      Je suis allée faire un tour dans ce château il y a un mois.
      Il est délabré en bonne partie, mais on peut encore entrer à l’intérieur.Il y a surtout des vieux meubles et des vieux documents, mais ceux-ci doivent dater d’après 1923. Il y a des vieux bons de commande concernant des couverts, les propriétaires d’après avaient une usine ou quelque chose comme ça.

      Répondre à ce message

  • Dans quelle ville se situait ce pensionnat de jeunes filles ? 30 octobre 2017 14:24, par bronnec geneviève

    hier, j’ai répondu au message avec une demande mais emportée par mon emossion je me suis trompée dans mon adresse mail mille excuses
    geneviève bronnec à billiers 56190
    bronnec.billiers chez yahoo.fr

    je vais me pencher sur les cartes postales de maman reçues après son retour de pensionnat avec les explications que j’ai lu hier sur le pensionnat je comprendrai mieux
    merci

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP