www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Bébé à céder

Sur les traces de Jeanne Briscard


vendredi 30 avril 2021, par Christian Broutin

Répondre à cet article

Connaissant mon intérêt pour la généalogie, un de mes amis m’a demandé de faire des recherches sur sa grand-mère, Cécile BRISCARD, née à Londres en 1907 de Jeanne BRISCARD et d’un père inconnu.
Voici ce que j’ai pu découvrir.

A une date indéterminée antérieure à 1907, Jeanne BRISCARD quitte la France pour la Grande-Bretagne. Elle trouve un emploi de femme de chambre (lady’s maid) dans le centre de Londres, au 61 Clovelly Mansions, dans Grays Inn road.

Acte de naissance de Cécile BRISCARD

Enceinte, elle accouche d’une fille au French Hospital de Shaftesbury avenue, le 8 avril 1907. L’enfant est baptisée le 18 avril en l’église Notre-Dame de France où on lui donne les prénoms de Cécile Berthe, puis déclarée à l’état-civil le 19 avril. La mère ne fait pas enregistrer sa fille au Consulat de France, ni inscrire dans les registres d’état-civil qu’il tient. Elle ne souhaite pas garder l’enfant et a passé une annonce dans un journal (français, je suppose). Un couple, marié depuis 6 ans, A. Louis DEGOUY et son épouse Marie se déclarent intéressés, car ils ne peuvent avoir d’enfant. Madame Marie DEGOUY se rend à Londres. Elle apparaît comme marraine dans l’acte de baptême délivré le 27 juin 1907. Elle rentre en France avec l’enfant.

Son mari, qui demeure à Levallois-Perret, 66 rue de Cormeilles, place l’enfant chez une nourrice de cette même ville, Madame PICARD, 56 rue Gravel, en la faisant passer pour sa propre fille. Il est ensuite parti en Belgique, à Bruxelles, Spa puis Anvers où il s’embarque fin juillet pour New-York. Madame DEGOUY avait quitté son mari et celui-ci entendait divorcer.

Madame PICARD n’a plus eu de nouvelles de Mr DEGOUY, ni de son frère, installé à Neuilly, et qui était censé s’occuper de l’enfant en l’absence du supposé père. Elle s’est donc résolue à confier l’enfant à l’Assistance Publique où elle est enregistrée le 23 octobre 1907.

C’est ce qui ressort d’une enquête effectuée en 1908 par la préfecture de Police à la demande de l’Assistance Publique. Comme c’était généralement le cas, l’enfant a été confiée à une famille provinciale, auvergnate en l’occurrence.

Comment trouver l’origine de Jeanne BRISCARD ?

Le patronyme Briscard est peu répandu, et en quasi-totalité en Seine-Maritime et Calvados.

Un balayage généalogique (assez bref, heureusement) a fait apparaître la naissance d’une Jeanne Marie BRISCARD, le 7 novembre 1884 à Ablon (Calvados) commune voisine d’Honfleur, qui pourrait correspondre à la Jeanne BRISCARD recherchée. Elle est la fille d’Alexandre BRISCARD, contremaître à la Poudrerie Nobel, et de Constance BLIE, sans profession. Un autre enfant, Charles, est né 3 ans plus tôt, le 7 juin 1881.

La famille est recensée en 1886, dans le quartier de la Poudrerie. Elle ne l’est plus en 1891 ni en 1896, et pour cause :

Février 1887 - Victime du travail. - A la fabrique de dynamite de Paulliles [1], une explosion s’est produite dans le petit bâtiment servant à la purification des résidus acides dans lequel était occupé un nommé Alexandre Briscard, 31 ans, né à Honfleur, qui a été tué sur le coup. Il laisse une veuve et deux enfants qui habitent Ablon. On ignore, d’une façon exacte, la cause de ce malheureux accident. Briscard était seul dans le bâtiment au moment de l’explosion, et il sera bien difficile d’établir les responsabilités. Briscard a été longtemps employé à la fabrique de dynamite d’Ablon. Précédemment, il travaillait à Honfleur, chez M. Lemelle-Housset. Il y a cinq mois seulement qu’il fut envoyé à l’usine de Paulliles, et, il y a quelques jours, il annonçait son prochain retour à sa famille, il devait partir le lendemain du jour où il a été tué. [2]

>

La mère, Constance Héloïse BLIÉ, s’installe comme épicière à Honfleur. On la trouve bien au recensement de 1891, elle habite avec sa fille et son fils au 18 rue des lingots, dans le quartier Sainte-Catherine. Au recensement de 1896, elle est seule avec sa fille [3]. Elle y décède à son tour le 1er avril 1900.

Voici donc Jeanne, orpheline de 16 ans, seule à Honfleur,. Elle a ainsi tout à fait le profil pour se placer comme domestique, et elle est à la porte de la Grande-Bretagne. Peut-être a-t-elle été embauchée par un ménage britannique en villégiature en Normandie ? D’ailleurs, elle ne figure plus dans le recensement de Honfleur de 1901, pas plus que dans celui d’Ablon.

Mais comment s’assurer qu’il s’agit bien de la personne recherchée ?

La piste des délivrances de passeports par la sous-préfecture de Lisieux, dont dépend Honfleur, est pour l’instant inaccessible. Attendons la réouverture des Archives départementales…

Je n’ai pas trouvé de site recensant les passagers transManche, analogue à celui d’Ellis Island pour les voyageurs arrivant aux U.S.A.. Quelqu’un sait-il s’il en existe-t-il un ?

Jeanne BRISCARD ne figure pas dans les recensements décennaux (1901 et 1911) effectués au Royaume-Uni. Son séjour à Londres a dû se situer entre ces deux dates. Il y a un grand blanc entre 1907 et 1925, où on retrouve sa trace dans le 17e arrondissement de Paris. Elle y épouse le 10 février 1925 un divorcé de 52 ans, René Constant Albert CAPY. Elle en a elle-même 40 et exerce la profession d’employée de commerce. Son frère Charles est l’un des témoins. Tout ce petit monde habite au 7 de la rue Sauffroy. Aux recensement de 1926 et 1931, le couple est à la même adresse, mais le frère n’y habite plus. Plus personne au recensement de 1936. A une date inconnue entre 1931 et 1941, le couple se retire à Honfleur, L’époux y décède le 19 décembre 1941 et Jeanne y meurt à son tour le 17 mai 1975 à l’âge de 91 ans.

Voilà où j’en suis. J’ai la conviction, mais pas la preuve, que la personne trouvée est la bonne Jeanne BRISCARD. Si un lecteur a d’autres pistes en tête, je suis preneur, bien entendu. Merci à tous pour votre aide...

Notes

[1Créée par l’associé français d’Alfred NOBEL, Paul BARBE, sur la commune de Port-Vendres (Pyrénées-Orientales)

[3Le frère, Charles, n’est plus là. Âgé de 15 ans, il est sans doute déjà placé en apprentissage. D’ailleurs, lorsqu’il est recensé avec sa classe de recrutement, en 1901, il habite au Havre où il exerce la profession de chaudronnier.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

17 Messages

  • Bébé à céder 30 avril 08:39, par Michel Vanwelkenhuyzen

    Dans l’acte de décès de Jeanne BRISCARD en 1975, n’y a-t-il pas de mention de ses lieu et date de naissance ou des noms de ses parents ?
    De même dans son acte de mariage de 1925 ?

    Répondre à ce message

  • Bébé à céder 30 avril 09:38, par martine hautot

    Bonjour ,je pense que vous êtes sur la bonne voie pour Jeanne .Cette famille Briscard est originaire de Bolbec en Seine-Maritime ,dans le secteur d’ attraction du Havre,son frère Charles fait partie des gens de mer et est résident au Havre au moment de la conscription et il est tout à fait plausible que Jeanne ait trouvé à se placer en Angleterre,peut-être la trouverait-on avant domiciliée au Havre avec son frère ,mais sans adresse connue ,le recensement du Havre est difficile à exploiter.Est-ce que dans le dossier à l’ assistance de la petite berthe , (1779-3),il n’y aurait pas quelque indication sur la mère ,par exemple son âge ,qui pourrait conforter votre hypothèse.Est-ce que vous auriez un acte de mariage ou de décès de sa fille susceptible de vous fournir un renseignement ?
    Ce qui m’étonne le plus dans cette affaire ,c’est le rôle de la famille Degouy ,aller chercher un nouveau- né en Angleterre , pour dans les six mois l’abandonner et disparaître . Comme la police ,je me pose des questions.
    Martine

    Répondre à ce message

  • Bébé à céder 30 avril 12:01, par Philippe CAILLOUX

    Bonjour,
    J’ai un compte gratuit sur FamilySearch, en ayant tapé BRISCARD dans le moteur de recherches de documents https://www.familysearch.org/ark:/61903/1:1:2FVQ-TYW

    J’obtiens des références pour le recensement au Royaume Uni pour la période qui vous intéresse.
    En 1908 un Charles André BRISCARD à Lambeth, London, England (tome 1D ligne 232) et en 1907 une Cecile Berthe Briscard St. Giles, London, England (tome 1B ligne 77).

    Dans la liste des résultats, on trouve aussi les fiches matricules de Charles André BRISCARD et de son père.

    Répondre à ce message

  • Bébé à céder 30 avril 12:14, par JMFF

    Bonjour,
    Je réponds un peu à côté, mais le nombre de fois où la dynamiterie d’Ablon a sauté est impressionnant !

    Répondre à ce message

  • Bébé à céder 30 avril 12:33, par Gewa Thoquet

    Pour être effroyable, l’histoire de la petite Cécile est effroyable. Pour ceux qui ne connaissent pas bien Levallois-Perret, la rue Cormeille, nommée après Claude de Cormeille qui a vendu ses terrains à Nicolas Levallois pour qu’il puisse y construire des lotissements en 1851, elle est devenue la rue Anatole France. Concernant la rue Gravel, elle est devenue rue Aristide Briand. Bonne journée, Gewa

    Répondre à ce message

  • Bébé à céder 30 avril 17:12, par Michel Vanwelkenhuyzen

    Je vous signale qu’un certain Brian Biscard, habitant Newquay, Cornwall, England, est un descendant de Charles, fils de Jeanne. Il a un arbre (très incomplet, mais qui « colle » au vôtre) sur le site ancestry.com

    Répondre à ce message

  • Bébé à céder 30 avril 20:42, par martine hautot

    bonjour ,
    Que dit l’acte de mariage de Cécile Briscard à Tallenge auvergne en 1924 avec Gilbert Allier ?

    Répondre à ce message

  • Bébé à céder 1er mai 19:22, par mdebarge

    J’ai trouvé sur les relevés collaboratifs des tables décennales un mariage à Tallende ( Puy-De-Dôme ) de Gilbert Allier et de Cécile Briscard le 19-06-1926 .
    Bien sûr trop récent pour être numérisé et apparaître aux AD du Puy De Dôme .

    Côte / Source 6 E 6886 Mariages Tallende 1869-1932 page 18

    Martine

    Répondre à ce message

  • Bébé à céder 2 mai 00:20, par christian broutin

    Bonsoir,
    Merci à tous ceux qui se sont intéressés à cette étonnante histoire.
    J’ai toutes les informations sur la Jeanne Briscard née à Ablon, mais rien qui la rattache directement à Cécile et donc qui permette de l’identifier formellement à la Jeanne Briscard de Londres.
    pour cela, il faudrait pouvoir trouver la trace d’un trajet France-Angleterre, mais je ne connais pas de source.
    Christian Broutin

    Répondre à ce message

  • Bébé à céder 2 mai 14:31, par Colette Boulard

    C’est une bien difficile arrivée dans la vie que celle de la petite Cécile Berthe.J’espère qu’ensuite, elle a pu vivre des jours plus gais e chaleureux, du moins dans son milieu et avec la famille qu’elle a créée.

    Répondre à ce message

  • Bébé à céder 6 mai 15:24, par Guenoe

    Bonjour,
    Sur le site des Archives Départementales du Calvados, dans la rubrique des Inscriptions Maritimes, on trouve bien la fiche matricule de gens de mer du frère de Jeanne, Charles Alexandre Briscard.

    1891-19087R/91 Archives du Calvados
    p126/233

    https://archives.calvados.fr/ark:/5...

    On n’y trouve peu d’informations, si ce n’est tous ses voyages. Et leur destination n’est pas très claire !
    Mais il est fort probable, comme le disait Martine, que Jeanne ait profité d’un voyage de Charles pour partir Outremanche.
    D’autant qu’il est spécifié sur cette fiche « en congé illimité à partir d’octobre 2006 » qui pourrait correspondre avec la grossesse de Jeanne...
    Aurélie

    Répondre à ce message

  • Bébé à céder 7 mai 18:23, par Philippe CAILLOUX

    Bonjour,
    Il y a un arbre sur GENEANET mettant la filiation CECILE/JEANNE.
    https://gw.geneanet.org/jourdan81?lang=fr&pz=didier+georges+auguste&nz=jourdan&p=jeanne+marie&n=briscard

    Le propriétaire de l’arbre est Didier JOURDAN, est ce l’ami pour lequel vous faites cette recherche ?

    Philippe

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP