www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Album photo > Entraide photographique > 43 personnes à identifier, autant dire 43 bouteilles à la mer...

43 personnes à identifier, autant dire 43 bouteilles à la mer...

Le jeudi 22 janvier 2015, par Marie Morin

43 personnes, autant dire 43 bouteilles à la mer, un défi difficile à relever certes, mais sait-on jamais ?

Je fais de la généalogie depuis plusieurs années, je connaissais l’existence d’un cadre dans notre grenier avec des portraits de militaires, sans plus.

Mes grands-parents (Raphaël THE - Eulalie Gendrot) originaires du nord de l’Ille et Vilaine gardaient tout ce qui concernait la famille et s’intéressaient déjà à la photo depuis 1915. Si ce cadre est resté à la maison c’est qu’un membre de la famille est concerné, mais je n’arrive pas à l’identifier. Il n’y a rien d’inscrit au dos. Sa taille : 65X50 cm.

On peut y lire devant : École Centrale de Pyrotechnie Maritime, Souvenir du cours du 1er semestre 1895.

Dans cet ensemble de portraits, certains doivent encore être identifiables, bon nombre de ces militaires ont dû participer à la guerre 14/18. Identification d’édition : « Toulon imprimerie régionale ».

JPEG - 111.8 ko
Cliquer sur l’image pour agrandir
JPEG - 135.2 ko
Cliquer sur l’image pour agrandir
JPEG - 136.6 ko
Cliquer sur l’image pour agrandir
JPEG - 146.1 ko
Cliquer sur l’image pour agrandir
JPEG - 176.7 ko
Cliquer sur l’image pour agrandir
JPEG - 193.9 ko
Cliquer sur l’image pour agrandir

Mes recherches personnelles se sont vite arrêtées, car malheureusement l’École de Pyrotechnie basée à Lagoubran a été détruite par une explosion de la poudrière dans la nuit du 5 mars 1899. Le village fut entièrement dévasté, faisant 55 victimes, des civils pour la plupart. Il ne restait rien à trois km à la ronde (un site pour lire un article sur cette catastrophe). Cette poudrière construite sous Louis XIV avait été refaite en partie en 1883. La catastrophe réduisit l’économie locale pendant des années. De ce fait, existe-t-il encore des archives ?

J’ai essayé d’avoir des renseignements auprès d’un membre de la Marine, mais sans résultat. Cette recherche devrait intéresser bien d’autres personnes qui pourraient reconnaître aussi des proches. Il est aussi dommage que ce cadre reste inconnu ou aux oubliettes. Il doit être devenu assez rare presque 120 ans après, autant en faire bénéficier les autres, cela lui donnera une seconde vie…

Je remercie à l’avance ceux qui pourront donner des pistes ou reconnaître ces pyrotechniciens.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

38 Messages

  • Bonjour Madame Morin

    il existe un site d’ancien marins sur le web, peut etre quelqu’un sur ce site pourrait faire avancer vos recherches
    vous pouvez poster un message en temps que « visiteur »

    http://www.anciens-cols-bleus.net/

    en esperant faire avancer vos recherches

    Répondre à ce message

  • Bonjour Marie,

    Je dirais que ce sont des candidats au grade de sous-chef ou chef artificier, dont les cours duraient 6 mois, du 1er janvier au 1er juillet de chaque année.
    Nous aurions donc ici la promotion du 1er semestre 1895, avec je suppose en encadré le major de cette promotion.

    En principe, les candidats étaient recrutés dans l’artillerie de marine.

    Cordialement.
    Jacques

    Répondre à ce message

  • 43 personnes à identifier, autant dire 43 bouteilles à la mer... 23 janvier 2015 14:25, par Franck Boulinguez

    Bonjour Marie,

    Voici déjà quelques noms de famille à vous mettre sous la dent en espérant que l’un d’eux correspondra à votre généalogie :

    Artificiers : Le ministre de la marine vient d’approuver l’inscription au tableau d’avancement pour l’emploi de sous-chef artificier ainsi que leur maintien à l’Ecole de pyrotechnie pendant un deuxième semestre des militaires d’artillerie de marine ci après :
    MM ; Lacharme, Claus, Charles, Vicel, Nier, Pavillon, Le Meillour, Semeillon, Nicolas, Chastaing, Fontaine, brigadiers ; Reignier, maréchal des logis ; Guillat, Cransac et Aubert, brigadiers.

    Source : La république du Var n°217 du vendredi 19 juillet 1895

    Cordialement
    Franck

    Répondre à ce message

  • 43 personnes à identifier, autant dire 43 bouteilles à la mer... 23 janvier 2015 15:21, par JACQMARCQ Antoine

    La tache est ambitieuse...
    Avez-vous consulté les archives militaires du département du Var ? Même détruite cette école a pu laisser des traces qui permettront par exemple de connaitre un endroit où ses archives sont stockées, pourquoi pas au Fort de Vincennes ? Sinon l’ouvrage sur les recherches dans le monde militaire
    www.guide-genealogie.com/guide/archives_militaires.html
    peut donner des idées.
    Bonne chance, vous allez y arriver : on a vu des cas bien plus désespérés, finalement résolus !

    Répondre à ce message

  • 43 personnes à identifier, autant dire 43 bouteilles à la mer... 23 janvier 2015 16:29, par Martine Hautot

    Bonjour , peut-être pourriez-vous commencer par rechercher lequel de vos ancêtres est passé par cette école .Si vous connaissez les noms et les lieux de vie de vos aïeux susceptibles d’avoir eu 20 ans aux environs de 1895 ,vous pourriez rechercher
    dans les registres matricules du département concerné (ils sont le plus souvent en ligne .)leurs fiches .Sur celles-ci leur passage à l’école devrait être signalé .
    Bon courage
    Martine Hautot

    Répondre à ce message

  • bouteilles à la mer 23 janvier 2015 18:16, par Martine Hautot

    En complément de mon précédent message , après une petite recherche dans les registres matricules
    d’Ille et Vilaine ,j’ai trouvé un Gendrot Jean-Marie ,né le 18 juillet 1875 à Pancé ,bureau de recrutement de Rennes ,matricule 1197 , qui a été affecté dans les services auxiliaires dans l’artillerie . Est-ce que ce nom et prénom vous dit quelque chose ? Etant donné le renseignement fourni par Jacques ,il pourrait être passé par l’école de pyrotechnie .
    Pour le reste des personnages sur la photo ,peut-être pourrez-vous trouver des renseignements au service historique de la défense de Toulon qui conserve les matricules et contrôles d’unités casernées dans ce port pour l’artillerie de marine ,si non ,tentez votre chance au SHD de Vincennes :administration centrale de la marine (sous-série C3)
    Cordialement ,
    M.Hautot

    Répondre à ce message

  • bonjour,
    voyez la littérature et surtout les journaux locaux téléchargeable sur Gallica

    http://gallica.bnf.fr/Search?ArianeWireIndex=index&q=%C3%89cole+Pyrotechnie+Lagoubran&lang=FR&n=15&p=2&pageNumber=5
    il n’y a que 72 réponses aux mots clés

    Ce tableau ressemble à ceux de l’Illustration

    Bonne recherche
    Jean-Claude (54)

    Répondre à ce message

  • 43 personnes à identifier, autant dire 43 bouteilles à la mer... 24 janvier 2015 15:37, par pinelli chereau

    bonjour
    juste info - avez-vs vu le site de philippe.millour chez free.fr ?
    Peut etre pourra-t-il vs aider ?
    Amicalement

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    J’ai connu un Gendrot, patronyme de vos grands parents.
    Gendrot Lucien, aujourd’hui il a 85 à 87 ans. Il était originaire d’Orléans.

    Son adresse actuelle:GENDROT Lucien,11 Avenue Château de Walzin, Boite 14, Belgique, Téléphone 00 32 2 345 8559

    Il a deux fils qui habitent Bruxelles ou banlieue

    Il a un frère à Paris. Vue son âge il est peut-être décédé.

    Merci de me tenir informé de vos démarches.

    Bonne chance.

    Jean-Claude Martinet
    31270 Villeneuve-Tolosane

    Répondre à ce message

  • Bonjour à tous,
    Tout d’abord merci à ceux qui m’ont donné déjà quelques pistes. Pour certaines je les ai déjà explorées. Je vais faire plus de recherches dans la semaine qui vient grâce à vous et je vous tiendrai au courant.
    Cordialement
    M M

    Répondre à ce message

    • Bonjour Marie, bonjour à tous,

      J’ai envoyé votre question sur le forum de Généalogie militaire Genemil (dont je suis le modérateur), et l’un des colistiers a fait cette remarque judicieuse, que je pense extrêmement intéressante :
      Chaque photo ovale a été découpée et collée sur un emplacement réservé à cet effet sur un tableau vierge au départ (comme l’on faisait pour les arbres généalogiques).
      L’élève du centre pourrait être, non pas comme je le pensais, le major de la promotion, mais l’élève en rapport avec vos ascendants.

      A tout hasard, avez-vous essayé de décoller cette photo (ou une autre) ? Et si les noms étaient inscrits au dos ? ?

      Cordialement.
      Jacques

      Répondre à ce message

      • Bonjour,
        J’ai bien essayé d’en décoller une, mais la colle centenaire devait être de très bonne qualité. Cela ne fait qu’abîmer la photo, il faudrait que j’essaye plutôt de découper le dos d’une photo mais je risque de faire des dégâts. Par transparence avec un halogène, on ne distingue rien, le grammage du support est trop important. En tout cas, c’est une bonne idée pour le personnage central. Je vais suivre les conseils de chacun...
        Cordialement
        M M

        Répondre à ce message

  • 43 personnes à identifier, autant dire 43 bouteilles à la mer... 26 janvier 2015 14:21, par Martine Hautot

    Bonjour ,il existe un établissement cinématographique et photographique des armées (ECPAD)au Fort d’Ivry .94205 Ivry/Seine. 01 49 60 52 76 Consultation sur place ou partiellement à distance payante.

    www.ecpad.fr

    Si cela peut vous aider ...

    Répondre à ce message

  • 43 personnes à identifier, autant dire 43 bouteilles à la mer... 27 janvier 2015 22:24, par Martine Hautot

    Bonjour ,

    Je m’interroge :dans les recensements de la population,où les élèves des écoles militaires sont-ils recensés ?:dans leur commune d’origine ou dans la commune où est située l’école à laquelle ils appartiennent ?
    Si c’est la deuxième solution ,il serait peut-être possible de retrouver la trace des élèves de votre photographie dans le recensement de 1896 à Toulon . Comme c’est un travail fastidieux d’éplucher les recensements ,il serait souhaitable d’en connaitre les règles au préalable .Quelqu’un les connait-il parmi ceux qui fréquentent ce site ?ça pourrait aider . D’avance merci.
    M.H

    Répondre à ce message

    • Bonjour Martine,

      Je ne crois pas me tromper en vous disant qu’à l’époque les étudiants étaient recensés sur la commune de leur domicile et non de leur école (domicile des parents s’ils étaient mineurs, domicile conjugal s’ils étaient mariés).

      De toutes façons, lors du recensement de 1896 à Toulon, la plupart des élèves de la promotion du 1er semestre 1895 avaient quitté cette école...

      Cordialement.
      Jacques

      Répondre à ce message

    • Bonjour,
      C’est en effet une bonne question, mais si les élèves pyrotechniciens n’avaient qu’un semestre de formation, en 1896, ils devaient déjà être repartis. Le recensement est étalé sur toute une année suivant les lieux, mais ils sont faits par secteur géographique de la commune, donc une Ecole militaire doit être recensée groupée.
      Je vais regarder sur Lagoubran ce que ça donne.
      Pour l’instant j’ai épluché la République du Var de mi-juin au 19/07/95, au cas il aurait été fait mention de la promotion, mais rien. Je vais regarder de mi-décembre 94 à janvier 95 à leur arrivée. Ca demande du temps, mais motivée !
      Cordialement
      M M

      Répondre à ce message

      • 43 personnes à identifier, autant dire 43 bouteilles à la mer... 28 janvier 2015 13:40, par Martine Hautot

        La généalogie ,un vrai travail de bénédictin ,d’autant que sur la photo,tous les hommes ne me semblent pas avoir le même âge ,j’ai bien vu ,au hasard de mes recherches un E(mmanuel )Gendrot ,né en 1870 ,qui a fait sa carrière dans l’artillerie et les colonies mais qui ne semble pas être de votre département .
        Courage,on est avec vous !
        M.H

        Répondre à ce message

        • Bonjour,
          Je viens de regarder les recensements 1896 - Toulon, assez rapide à consulter car un récapitulatif est fait en début de registre par secteurs (Ouest-Est). Je n’ai rien trouvé sur l’Ecole de Pyrotechnie, alors qu’en début du relevé figurent les gendarmes, la prison, etc...
          J’ai aussi regardé à nouveau les fiches RM concernant les Gendrot ou les Thé (nom de famille connu dans le 35), je n’ai que de l’Infanterie (Rennes), ou alors il faut que je cherche les fiches une génération plus haut.
          Pour l’anecdote mes gds-parents tenaient un petit café-coiffure-tisserand, le café Thé bien sûr, ça ne s’invente pas.
          à suivre, merci beaucoup
          M M

          Répondre à ce message

          • Bonsoir Marie,

            Inutile de chercher dans les recensements.
            Il est précisé en page 2 du registre 1896 Toulon Ouest (11 M2/341) :
            "On ne doit pas inscrire sur la liste nominative, quoique présents :
            . Les militaires et marins casernés dans la commune (à l’exception des officiers er sous-officiers qui ne sont pas logés avc la troupe, et des gendarmes).
            . Les élèves internes des établissements d’éducation publics et privés."

            Quant à rechercher le registre matricule des étudiants, il faut remonter sur plusieurs années antérieures à 1895, puisque dans un précédent message, je précisais que ces étudiants venaient de l’artillerie de marine, donc étaient déjà soldats à leur entrée dans l’Ecole.

            Auriez-vous d’autres patronymes de votre famille à nous proposer ?

            Cordialement.
            Jacques

            Répondre à ce message

            • Bonjour,
              Je vous donne les patronymes concernés par la période

              • côté gd’mère maternelle Gendrot-de St Jan : Ruellan, Pescheloche,
              • côté gd-père maternelle Thé - Godet : Gallais, Dobé, Piel.
                Je n’ai plus de possibilités de mémoire vivante familiale, ma mère étant décédée en 1968, son frère en 1975, sa soeur en 2010 à 98 ans (je lui en avais parlé, mais problème d’Alzheimer...).
                J’ai contacté par mail un membre du site des « Cols bleus », merci aussi à la personne qui m’a fourni le lien.

              Je pense envoyer une photo aux archives à Vincennes. La liste des participants aux cours de cette école doit bien être quelque part.
              J’ai fini la consultation des journaux du Var : RAS.
              Merci encore à tous.
              M M

              Répondre à ce message

              • Bonsoir Marie,

                J’ai (peut-être !) trouvé votre personnage central....
                Dans les patronymes que vous nous donnez, il y a GALLAIS.

                Or, on trouve Joseph Marie François GALLAIS né le 26/5/1874 à Laurigan (35), fils de Pierre Marie et d’Angélique MEIGNÉ ; Engagé volontaire au 7e régiment d’Artillerie pour 4 ans à Rennes le 22.02.1893 ; Maréchal des logis le 13.12.1894 ; Sous-chef artificier le 09.04.1895 (ce qui le fait entrer dans la session du 1er semestre 1895....).

                Sa fiche matricule se trouve dans le registre de Rennes classe 1894, volume 5 (1 R 1807), n° 2454 page 671/738.

                Espérant que ce soit lui...

                Cordialement.
                Jacques

                Répondre à ce message

  • 43 personnes à identifier, autant dire 43 bouteilles à la mer... 29 janvier 2015 18:50, par Martine Hautot

    Félicitations ,Jacques . Beau travail .Tout concorde .J’ai lu quelque part qu’un des avantages de l’engagement militaire était la possibilité de choisir son arme ,d’ou cette incorporation dans l’artillerie plutôt rare .
    Reste à Marie à rechercher le lien familial .Son grand-père Raphaël Thé est de la même génération que ce Joseph Gallais à un an près :cousins ,petits cousins ...qui ont pu se rencontrer par exemple lors de mariages .A moins qu’ils ne soient amis d’enfance .
    On attend avec impatience les explications de Marie

    Répondre à ce message

    • Bonsoir,
      Avant de répondre j’ai fait quelques recherches et pour l’instant je ne trouve pas le lien familial avec Joseph Marie François. Le secteur géographique des Gallais (ou Gallays parfois) n’est pas très loin, ils sont de St Gondran (35). Si vous tapez Thomas Gallais Françoise Dobé dans le moteur de recherche le plus connu, vous tomberez sur ma plus belle collection de « Gallais ».
      Pour revenir à Joseph, il peut être un neveu échappé à mon attention ou un autre descendant de Thomas, ce dernier a eu aussi une histoire militaire et une triste fin dans une campagne de Russie (C’est aussi une de mes recherches actives celui-là).
      Je vais rechercher à nouveau ces jours-ci afin de trouver un lien.
      Sur l’acte de naissance de Joseph, il est fait mention de 2 mariages, il est décédé en 1961 à Viroflay. Sur la photo, le personnage central fait plus que ses 21 ans ? Maréchal de Logis à 20 ans 1/2, puis sous-chef artificier à 22 ans (avril 1896). J’ai remarqué qu’il ne fait pas partie de la liste de noms que Franck a donné (ceux qui ont prolongé pour un 2e semestre).
      S’il ne s’agit pas de la bonne personne, la coïncidence est curieuse.
      Je vois que ça vous passionne, c’est super !
      bonne soirée
      M M

      Répondre à ce message

      • 43 personnes à identifier, autant dire 43 bouteilles à la mer... 31 janvier 2015 20:29, par Anne des Déserts

        Bonsoir,

        Connaissez-vous ce forum ?

        Net-Marine - www.netmarine.net

        Vous devriez l’essayer. Il y a une rubrique : photos mystère.

        Cordialement.

        Anne

        Répondre à ce message

        • Bonsoir,
          Je suis toujours dans les recherches « Gallais », je n’ai pas encore terminé, car j’élargis le cercle.
          Je viens d’envoyer un mail au service des archives de la Marine, trouvé sur le site que vous m’avez indiqué. Suivant leur réponse, je pourrai déposer ensuite la photo du cadre pour leur photo mystère.
          Je vous remercie beaucoup.
          bonne soirée
          M M

          Répondre à ce message

          • Bonjour à tous,
            je reviens vers vous pour vous donner des nouvelles de mes recherches sur les Gallais. Sauf erreur de ma part, il n’y a pas de rapport de cousinage ou autre avec les ascendants de Thomas Gallais. Pour ce qui est de sa descendance il a eu 5 filles, dont Marie Gallais gd’mère de mon gd-père, et un garçon décédé à un mois. Ensuite il est parti dans l’armée napoléonienne. Ils étaient tous originaires de St Gondran et de la Baussaine.
            J’ai recherché aussi les ascendants de Joseph Marie François, suggéré dans vos propositions, je suis remontée jusqu’à la Révolution, ils sont originaires de Lanrigan, Meillac et surtout Combourg pour les anciennes générations.
            Je pense que cette piste n’est pas la bonne...
            Je n’ai eu aucune réaction du côté de la Marine pour l’instant, donc on continue.
            Merci à tous de votre aide.
            Cordialement
            M. M.

            Répondre à ce message

  • Quelques réflexions, qui n’apporteront peut-être opsa grand choses.
    On voit sur ce tableau une ancre, le nom « maritime », et la devise de la marine Nationale : « Honneur, patrie », qoique la devise actuelle (inscrite sur tous les bâtiments) est Honneur, Patrie, Valeur, Discipline"...
    Mais les uniformes ne sont pas, à ma connaissance (ancien marin et des troupes de marine) ceux de la marine !ces soldats ont des brandebourgs : styles de boutons des troupes à cheval (ou tractées par des chevaux) : cavalerie, artillerie, train. L’insigne de col est peu identifiable,même grandi, mais pas une ancre ! (peut-être une grenade).
    Enfin le seul galon visible n’est pas celui de la marine (galons obliques et droits), mais de l’armée de terre (V à l’envers) (1re classe ou sergent, on ne voit pas la couleur).
    Tout ceci pour dire que cette école et ces soldats appartiennent peut-être aux TROUPES DE MARINE, et que c’est peut-être dans les archives de l’armée de terre qu’il faut chercher.
    Sous Louis XIV, les régiments « des ports » furent embarqués sur des bateaux pour les conquêtes coloniales, sous le nom de « troupes de marine », puis plus tard « troupes coloniales », vers 1950 « troupes d’outre-mer », pour revenir finalement à l’ancienne dénomination « troupes de marine ».
    Le terme « artillerie de marine » est ambigu : il peut désigner les matelots embarqués sur les navires et affectés aux canons, mais aussi les artilleurs des de ces troupes « coloniales » (les Bigors")...

    Répondre à ce message

  • bonjour madame,avez vous contacté le sha de toulon sur la pyro de lagoubran ?vous pourriez contacter le centre d’archives de l’armement 211 grand rue chateauneuf 86100 à chatellerault car cette ecole centrale était sous la direction d’ un ingénieur d’artilerie navale ne pas oublier d’exploiter systématiquement les tables et les registres matricules militaires du recensement antérieursà 1895 aux AD 35 ?BON COURAGE .

    Répondre à ce message

  • ne pas oublier qu’à l’époque les personnels des arsenaux portaient l’uniforme et ce jusqu’à la 2 eme guerre monddiale

    Répondre à ce message

    • bonjour,
      je vois vos messages juste avant mon départ , je rentre milieu de semaine prochaine, je vais me pencher sérieusement sur vos mails. merci encore et à très bientôt.
      cordialement

      Répondre à ce message

    • bonsoir,
      Après m’être replongée dans les détails de ce nouvel échange et des propositions précédentes, je n’ai à ce jour pas avancé.
      J’avais écrit aux archives de Châtellerault en février 2015 et je n’ai pas eu de réponse positive.
      Par contre je n’ai pas les coordonnées du SHA de Toulon.

      J’ai aussi soumis ce dossier à une amie de ma famille qui est en relation avec quelqu’un de la Marine et toujours rien...
      J’ai bien sûr consulté les fiches RM de chaque personne susceptible de correspondre en date et lieu, mais dès que possible je vais approfondir suite à vos réflexions.
      J’espère bien y arriver un jour, je vous remercie de votre intérêt.
      cordialement
      M. M.

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP